Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le boomerang revient violemment pour Hollande

Hier, 11 novembre, jour de la commémoration de l’armistice de la 1ère guerre mondiale, François HOLLANDE s’est fait conspuer par la foule sur les Champs Élysées. Un pas supplémentaire a été franchi à propos de l’opposition de plus en plus grandissante envers François HOLLANDE.

Les sondages ne le mettent plus qu’à 21% de satisfaits. Le chiffre réel est probablement en dessous, car par on ne sait quelle manipulation, on nous dit qu’il baisse régulièrement et curieusement les chiffres stagnent au même niveau.

Imaginez ! Que SARKOZY ou une autre personne autre que socialo-communiste fasse autant de mécontents, les socialistes bien pensants ne demanderaient-ils, voire n’exigeraient ils pas sa démission ? De même que les médias et plus particulièrement les journalistes de Marianne qui parlent aujourd’hui de « bashing généralisé » à propos du Président et qui traitent d’imbéciles de manière à peine voilée ceux qui le critiquent, et qui n’avaient aucun égard pour son prédécesseur et insultaient de la même manière ceux qui le soutenaient. Mais là tout paraît normal, ce sont certainement les Français qui ne comprennent pas notre «CHER » Président, Marine le Pen doit être ravie, elle est affublée de 75% de partisans.

« Je ne sais pas si ceux qui le fustigent supporterait une telle haine chaque jour déversée contre leur personne »dit une personne sur un forum se plaignant ainsi des critiques acerbes lancées contre François HOLLANDE qu’elle soutient.

Pendant tout le quinquennat de Nicolas SARKOZY les Socialistes et leurs alliés n’ont eu de cesse de démolir, de faire obstruction à la politique menée, niant les crises qui se sont abattues par 2 fois durant le quinquennat. Ils sont même allés plus loin puisque lorsqu’ils parlent de Nicolas SARKOZY ils l’appellent « le nain »,s'attaquant ainsi à sa personne, à ce moment cette personne n’était certainement pas choquée, c’est normal. La différence cependant, entre SARKOZY et HOLLANDE, c’est que le 1er faisait quelque chose et que le 2ème est nul.

L’antisarkosysme savamment orchestré durant tout le quinquennat par le PS et bien monté en épingle dans tous les médias a atteint l’objectif voulu : faire haïr Nicolas SARKOZY afin d’offrir sur un plateau l’élection présidentielle à son candidat. Il lui faudra cependant l’aide du Fn et de Bayrou pour l’emporter à une courte majorité.

De plus, il a basé son programme sur un coup de poker : nier les crises afin de faire porter la mauvaise gestion du pays par le président sortant. Fort de ses grandes études à l’ENA pour lui une crise dure normalement 4 voire 5 ans au plus, par conséquent une fois élu, la crise ne devait le concerner que très peu, voilà pourquoi il l’a niée d’où son slogan : « le changement c’est maintenant », on peut souligner que ceci est d’une grande honnêteté. Il allait pouvoir surfer sur la reprise de l’économie qui avait tant manqué à son prédécesseur. Ainsi le chômage allait baisser, l’activité donc la croissance dont il se rengorgeait, allait reprendre. Il allait pouvoir mettre en place l’idéologie socialiste : mettre au pas les patrons et le monde financier et réussir là où tous ceux avant lui qui ont mis en place ce système ont échoué, il allait en imposer au monde entier, il allait marquer l’histoire. Il va la marquer effectivement, mais pas de la façon dont il l’espérait.

On peut dire que sur ses prévisions savantes François HOLLANDE a tout faux.

  • Tout d’abord la crise. Ce Monsieur ne semble pas très doué en histoire-géographie. S’il avait quelques connaissances historiques, il aurait compris que la crise que nous subissons depuis 2008 ressemble comme une sœur à la crise de 1929. Elle a duré 10 ans et s’est terminée sur la 2ème guerre mondiale. La différence, mais là, les gouvernements ont tiré la leçon c’est qu’ils sont intervenus pour renflouer les banques sinon c’était les particuliers et les entreprises qui étaient touchés comme en 1929. Pris dans leur idéologie et leur mauvaise foi, François HOLLANDE et le PS ont crié haro et ont tiré à boulets rouges sur Nicolas SARKOZY, le décrivant comme le président des riches. Qu’auraient dit les Français s’ils avaient vu leur épargne perdue corps et biens ? La Nabote a du mal à croire que François HOLLANDE, ignore cela à son niveau, c’est encore une malhonnêteté de sa part que souligne la Nabote. La crise perdure et il n’a aucune solution, il a même le toupet de prendre la crise pour excuse à sa politique défaillante.
  • La mise en place de l’idéologie socialiste. Il avait thésaurisé son quinquennat en 2 parties :
    • les décisions dures :taxer les finances et les entreprises et ce qu’il s’est bien garder de dire avant l’élection taxer les Français de la classe moyenne qu’il trouve trop aisés. Faire voter une loi chère au PS : le mariage pour tous qui a divisé les Français comme jamais, lui qui se targuait d'être un grand rassembleur, mettant en avant la prétendue division des Français par Nicolas SARKOZY. Effacer tout ce qu’avait fait SARKOZY pour imprimer sa marque
    • la redistribution, comme au bon vieux temps des Soviets et ceci devrait lui permettre une réélection dans un fauteuil qu’il envisageait dès le lendemain de son élection.
  • Sur la scène internationale, il avait bien l’intention de mettre au pas Poutine et Merkel qui avaient l’outrecuidance d’apprécier SARKOZY et sa politique. Il avait bien l‘intention de revenir sur toutes les décisions qu’avait prises SARKOZY tant il l’exècre (peut-être qu’inconsciemment ressent-il sa supériorité ?). Il a pris tous les dirigeants de très haut, étant même grossier avec Merkel et Poutine. Lui qui avait parié sur un échec de Merkel aux élections doit ravaler sa morgue puisque celle-ci a été réélue haut la main. Quant à Poutine, il lui a montré qui il était, le camouflet que celui-ci lui a infligé à propos de la Syrie est des plus cinglants. Sa démonstration au Mali est plus de l’esbroufe pour tenter de remonter dans les sondages qu’une réalité, hélas, deux Français en ont fait les frais de leur vie.

Vers quel chaos sommes-nous en train de glisser ?

François HOLLANDE a bâti toute sa carrière sur l’ambiguïté, le calcul, les coups bas, la fourberie, le louvoiement. Son élection a été construite sur le déni de la crise et une diffamation sans précédent à l’égard de Nicolas SARKOZY autant dire une élection due à une malhonnêteté grossière. Il en paie le prix fort aujourd’hui. Sous des apparences courtoises et affables, c'est un immense bloc d’indifférence seulement intéressé par le pouvoir qui utilise la répression pour faire taire les voix discordantes comme au bon vieux temps des Soviets.

Dans les sondages Valls semblent être apprécié. Il est surtout apprécié par les médias qui voient en lui un joker dans les jours avenirs soit à la place de Ayrault soit à la place de Hollande en cas de situation critique.

La Nabote

Durant toute la campagne électorale, François HOLLANDE a surfer sur cet antisarkozysme qu’il se plaisait à mettre en avant . Il ne savait pas ce qui l’attendait et ce même pas deux ans après avoir été élu ! Cela n’est certainement plus un grand bonheur pour lui d’aller vers les Français:

Le boomerang revient violemment pour Hollande