Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La dérive totalitaire de François Hollande et de son gouvernement

Ce 11 novembre 2013 marque un tournant dans le quinquennat de François HOLLANDE. L’opposition à sa politique est montée d’un cran, la réaction du gouvernement aussi.

François HOLLANDE voulait une FRANCE apaisée, il a aujourd’hui une FRANCE révoltée.

Ceux qui réclament le respect de la fonction présidentielle devraient se souvenir du mépris teinté de haine, affiché par François HOLLANDE envers Nicolas SARKOZY lors de la passation des pouvoirs sur le perron de l'Élysée. Il subit aujourd'hui, de la part du peuple, par effet boomerang, ce même mépris, mérité cette fois, dont il a été l'auteur.

François HOLLANDE attend patiemment la fin de crise et de l’orage. Le Non-Président-Normal continue de miser sur sa bonne étoile et sur son heureux tempérament pour aider le pays à sortir de l'ornière économique dans laquelle il est. Pendant la campagne de 2012, il a nié la réalité des problèmes économiques, construit son argumentaire sur le rejet de la personnalité de son adversaire (virer Sarkosy) et annoncer des mesures simplistes ou populistes (taxer les riches et les entreprises, renégocier le pacte de stabilité avec l'Allemagne). Aujourd’hui il s'agit, pour lui, de faire le gros dos et d’attendre l'amélioration (dans son esprit) évidemment inéluctable, des indicateurs économiques.

Sur la scène internationale, l’image de François HOLLANDE n’est pas plus reluisante n’en déplaise à Charlotte Chaffanjon, journaliste au Point qui affirme sans sourciller que « son action est jugée positive à l'internationale ». Pour preuve Mme Chaffanjon :

Il s'est ridiculisé avec la Syrie : Obama l'a laissé tombé sans vergogne et Poutine lui a donné une leçon magistrale de "paix", en apportant une solution qu’HOLLANDE a bien été contraint d’accepter n’ayant pas les moyens de faire autrement.

Sur la scène européenne, il a perdu le leadership avec Mme Merkel, se faisant supplanter par Cameron, et maintenant Barroso critique ouvertement sa politique fiscale sans réduction des dépenses.

Sans compter les bourdes grossières lors de ses déplacements à l’étranger. Il se désintéresse de la culture paraît-il, nous nous en sommes bien aperçus, car même le minimum lui fait défaut sans que cela heurte les journalistes pourtant très pointilleux. Il adore les journalistes, car il sait fort bien les utiliser, l’adage de « tout flatteur vit aux dépends de ceux qui l’écoutent » est bien adapté, les médias ont perdu leur crédit en soutenant l’insoutenable

Le seul objectif qui compte vraiment pour François HOLLANDE, est sa réélection. Cependant, il va déjà lui falloir se maintenir au pouvoir. Même si la constitution le préserve, l’histoire nous a déjà démontré que parfois le peuple pouvait passer outre les institutions, d’autant que les décisions prises pour essayer de contenir l’opposition grandissante ne sont pas des plus heureuses.

Quand on ne maîtrise plus la situation, on fait de la répression :

  • Un jeune homme qui manifeste pacifiquement qui porte un tee shirt contre le mariage gay, est condamné à de la prison ferme ;
  • des manifestants sifflent Hollande (et non les anciens combattants) sur les Champs Élysées, l’intérieur annonce des poursuites,
  • Minute sort une Une provocatrice d'un humour douteux et il est question d’interdire le journal.

Avec ce Gouvernement, la liberté d’expression, dès lors qu’elle est contraire aux dogmes socialistes, devient problématique : nous entrons nettement dans une dérive totalitaire

Quant à Manuel VALLS, il semble être tombé dans le piège socialiste totalitaire et marche sur des braises. Si quelqu'un devait demander l'interdiction de parution de Minute, c'était Mme Taubira elle-même. Il a dévoilé sa véritable nature... Quand on veut avoir des responsabilités politiques dans un pays comme la France, on évite d’afficher une image d'un homme ayant une volonté totalitaire. L'interdiction abusive et autoritaire en France est un très mauvais signe, qui souvent est la source de beaucoup d'ennuis pour celui qui en est à l'origine ou qui est l'acteur de son application. Il risque de s’en apercevoir très vite.

Pour les Français la page François Hollande est déjà tournée quoi qu’il fasse désormais. Le Peuple Français semble devenir impatient à le voir quitter le pouvoir au plus vite. La France entre dans une agitation politique dont on ignore l’ampleur et les conséquences pour l’avenir même du pays. Pour l’instant les Français manifestent leur mécontentement verbalement et calmement mais cela ne durera pas si nos gouvernants s’obstinent dans cette voie. À n’en pas douter le mécontentement ne peut aller que crescendo et le risque d’un embrasement général n est plus une utopie mais bien une réalité.

Le boomerang de 2007-2012 lancé par la gauche et François HOLLANDE leur revient en direct et violemment.

La Nabote