Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le quinquennat de François Hollande: un cauchemar

L'élection de François Hollande commence à tourner au cauchemar pour la France et les Français.

Pas un jour ne passe sans qu'il n'y ait un "couac" mot à la mode chez les médias, une bourde de dite par l'un ou l'autre de nos éminents gouvernants en passant par le plus prestigieux d'entre eux, François Hollande en personne.

La dernière en date est celle de notre éminent Président à propos de l'Algérie. Rappelons-nous le foin qu'avait fait ces mêmes personnages lorsque Brice Hortefeux avait été maladroit un peu dans le même style. Ils avaient monté cela en épingle appuyés bien sûr par les médias.Aujourd’hui ces mêmes médias entérinent l'explication de l’Élysée: une boutade sans importance. Il ne se passe pas un jour sans que l'on ne s'aperçoive que la France recule face aux autres pays. Il ne se passe pas un jour sans qu'une querelle entre ministres n'éclate.

Aujourd'hui, la Nabote s'interroge tout de même sur cette présidence de François Hollande que les médias nous ont présentés comme étant un homme très sympathique, jovial (pas hargneux envers les journalistes comme l'était Nicolas Sarkozy), ouvert aux autres et respectueux, pas autoritaire du tout comme l'est Nicolas Sarkozy. Bref un super président auquel ont cru 51% de Français.

Qu'en es-t-il près de 20 mois plus tard après son élection qui, la Nabote le rappelle ne fut pas la raclée annoncée pour Nicolas Sarkozy par tous les médias nationaux. Le coup de pouce donné par F. Bayrou et Marine Le Pen lui ont apporté les quelques 2% qui lui manquaient pour l'emporter ne l'oublions pas.

- Les impôts tout d'abord: cela ne devait concerner que les riches, ennemis jurés de François Hollande et de ses troupes,oubliant les précieuses recommandations d'Abraham Lincoln:

Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.

Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l'employeur.

Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l'épargne.
Finalement tout le monde est concerné et ceux qui sous Nicolas Sarkozy n'en payaient pas finissent par en payer sous François Hollande. Seuls les footballeurs et les intermittents du spectacle sont épargnés ainsi que les journalistes qui ont retrouvé leur avantage fiscal perdu avec Nicolas Sarkozy (la Nabote y voit aujourd'hui un bon moyen de se les adouber)

- Les retraites: La retraite à 60 ans n'est pas touchée nous dit-on. L'art de prendre les ouvriers pour des imbéciles avec le sourire. La durée de cotisation est ramenée à 42 ans. Aujourd'hui par une subtile manipulation qui fait d'une pierre 2 coups: nos jeunes sont obligés d'aller en classe au minimum jusqu'à 20 ans donc n'encombrent pas Pôle Emploi avant cet âge, et de plus auront beaucoup de mal à prendre leur retraite à 60 ans puisque n'ayant pas assez cotisé. Alors la retraite à 60 ans bel en tubage qui ne fait broncher aucun syndicat pourtant très virulents sous Nicolas Sarkozy.

- François Hollande, à l'écoute des autres, a mis en place un tas de commissions pour avoir des avis pour qu'à la fin on nous dise il ne suit qu'un avis: le sien. Dans ce cas les commissions ne sont qu'un leurre, il décide en autocrate vicieux. En effet il demande à plusieurs personnes de plancher sur le même sujet et ne les suit pas.

- Depuis l'accession au pouvoir de François Hollande, il est quand même curieux que la justice tiennent " à la culotte" un certain nombre d'opposants. Des accusations souvent diffamatoires sont lancées à propos de personnages de droite qui s'avèrent fausses mais qui sur le moment font bien leur effet dans la population. Par contre on ne parle pas du détournement de fonds opéré par le fils Fabius pour son appartement, on ne parle pas plus du fils de Madame qui officie dans le monde des stupéfiants, mais on a beaucoup parlé de Louis Sarkozy à une époque. On ne parle pas non plus des malversations avérées, elles, des élus PS.

Les médias qui ont l'outrecuidance de mettre en avant les écarts des gouvernants comme ils avaient coutume de le faire sous Nicolas Sarkozy, se voient remis dans le droit chemin par un contrôle fiscal. Pour Médiapart à qui la Nabote fait allusion, c'est une bonne approche du socialisme qu'il vante tant.Néanmoins on ne peut s'empêcher de penser que c'est une vengeance à l'affaire Cahuzac dénoncée par Médiapart.

François Hollande chaque jour nous dévoile un peu plus son vrai visage très loin de la description idyllique qui nous a été faite:

-C'est quelqu'un de froid qui n'a de la considération que pour lui même et qui se sert des autres comme des pions pour avancer.

-Il est imbu de lui même et prétentieux, pour cela rappelons-nous ses prestations auprès de Merkel et de Poutine. Ce dernier d'ailleurs lui a fait voir de quel bois il pouvait se chauffer, du coup François ne bronche plus de ce côté là.

-Il est totalement dans l'idéologie socialiste et applique bêtement le dogme. Sur ce plan François Mitterand était plus intelligent. Toute la politique depuis 20 mois tend à faire de l’État le maître de tout, car ainsi le peuple est totalement sous la coupe. Que fait-il de la mondialisation cet innocent? Il était persuadé que le monde entier allait suivre sa trace. Non seulement ce n'est pas le cas mais il passe pour un crétin prétentieux dans le monde entier.

- Il rêve d'une posture à l'échelle mondiale, d'où ses guerres en Afrique où il n'est suivi par personne. Il faut dire que le tact avec lequel il a retiré l'armée française d'Afghanistan ne lui a pas attiré de la sympathie à l'échelle mondiale. Mais avoir du tact et du savoir-vivre ne font pas partie de la culture de François Hollande, cela s'explique, il est au-dessus de tout le monde.

Le "changement c'est maintenant" nous disait-il, les Français qui ont voté pour ce triste sire ne se doutaient certainement pas de ce qui les attendaient

Comment va se terminer ce quinquennat? la Nabote se le demande bien.

La Nabote