Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fillon et Juppé,les deux béquilles foireuses de Nicolas Sarkozy

Le 29 novembre, la Nabote était ravie, Nicolas SARKOZY reprenait les rênes de l’UMP. Les 2ex chefs du parti Messieurs FILLON et JUPPÉ qui ont passé plus de temps durant deux ans et demi à dénigrer Nicolas SARKOZY plutôt que combattre de façon énergique un François Hollande archi nul, à lui savonner autant que faire se peut son retour, ne se sont pas privés de se démarquer du choix fait par les militants, une fois celui-ci élu largement.

La Nabote espérait que Nicolas SARKOZY ferait une analyse claire de cette situation et en tirerait les conséquences. Elle avait néanmoins un gros doute là-dessus même si celui-ci avait menacé qu’il faudrait suivre ou partir. Ce qu’elle craignait n’a pas tardé à arriver. Devant les réticences de FILLON et JUPPÉ, Nicolas SARKOZY n’a eu de cesse d’obtenir leur ralliement, ils ont obtenu ce qu’ils voulaient : que celui-ci se mette à genoux devant eux pour leur demander de rester. Le ver reste donc dans le fruit et pourra sans nul doute continuer son travail de sape à son égard avec sa bénédiction sans doute !!.

Dans sa lettre ouverte à François FILLON, la Nabote lui avait dit que la plus grande erreur de Nicolas SARKOZY avait été de s’entourer de personnages tels que lui et qu’elle espérait qu’il en tirerait la leçon ; visiblement ce dernier n’en a tiré aucun enseignement concret puisqu’il récidive avec une ténacité sidérante.

L’argument est :Nicolas SARKOZY veut rassembler, « il ne faut pas avancer désunis ». Oui Monsieur le Président, à condition que tout le monde rame dans le même sens pour un même objectif.

Si Messieurs FILLON et JUPPÉ avaient eu comme vous, Mr le Président, l’intérêt de la France, ils se seraient avant toute chose, préoccupés de faire une opposition claire et ferme à François Hollande qui leur offrait un boulevard d’opposition avec ses bévues, ses malversations aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Qu’ont-ils fait ? Rien dans ce sens, ils ont été totalement inexistants. Ils ont passé plus de temps à vous critiquer et à vous savonner le retour quand les militants l’ont plébiscité, que de s’opposer clairement au pouvoir en place plus que défaillant. Ce n’était donc pas la préoccupation première de ces messieurs mais plutôt : l’un qui flirte avec le pouvoir en place pour vous éliminer de la scène politique, l’autre qui flirte avec François Bayrou en espérant bien se placer pour 2017, les deux ne souhaitant que votre élimination de la scène politique. Après votre élection ils n’ont cessé de se démarquer de vous et de votre discours. Peut-être était-ce pour que vous les suppliez ? Ce que vous avez fait. Quand un chef supplie il perd de son pouvoir auprès de ceux qu’il a supplié.

Vous nous dites aujourd’hui que ces deux personnages sont essentiels pour le parti. Ah bon ??? S’ils avaient été aussi essentiels, ils l’auraient démontré durant vos deux années et demi d’absence et peut-être que votre retour n’aurait pas eu besoin d’avoir lieu si vite. Ce qu’ils ont démontré ne va donc pas dans ce sens, la Nabote est désolée.

Vouloir garder de tels personnages au sein du parti est pour la Nabote absolument suicidaire et avec de telles béquilles Nicolas SARKOZY a toutes les chances de se casser la figure. Si la mayonnaise avait dû prendre, il n’aurait pas fallu autant de tergiversations, et si l’intérêt du pays avait primé cela aurait été spontané c’est donc reculer pour mieux sauter, c’est évident avec du temps perdu et des chances de perdues pour Nicolas SARKOZY.

Ne pas faire partie intégrante, ne pas entendre le discours interne du parti permet à la Nabote de garder suffisamment de recul face aux choses. Elle avait néanmoins décidé, si Nicolas SARKOZY prenait la tête d’un parti de le suivre, à une condition qu’il fasse le ménage et qu’il coupe les branches pourries (ce n’est pas Debré qui disait de lui qu’il était une branche pourrie ?), il s’y refuse. OK, la Nabote prend note, mais elle n’entrera pas dans un parti qui ressemble à un panier de crabes où l’ego a plus d’importance que le pays et les militants même si pour l’heure Nicolas SARKOZY leur met le joli voile du rassemblement dessus pour les dissimuler.

La faiblesse de Nicolas Sarkozy est de vouloir réunir coûte que coûte ses opposants en leur donnant une place de choix qu'ils ne méritent pas et dont ils lui savent aucun gré.

La Nabote

Tag(s) : #L'actualité au jour le jour