Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi le départ de François Fillon et d'Alain Juppé est inévitable
Pourquoi le départ de François Fillon et d'Alain Juppé est inévitable

Samedi a été un grand jour pour l’UMP : Les adhérents choisissaient leur président.

Nicolas SARKOZY était le favori et effectivement il a remporté brillamment cette élection avec 64,5% des voix, face à Bruno Le Maire, pas très honnête dans ces élections et Hervé Mariton.

Si en juin 2014, la Nabote était fort dubitative sur cette élection de novembre, elle doit reconnaître qu’elle avait sous-estimé la force des adhérents UMP.

En effet, Juppé et FILLON avaient décidé que seuls les inscrits avant juin 2014 pourraient participer à l’élection du président. Les adhérents plébiscitant Nicolas SARKOZY ont donc ré-adhéré en masse. C’est certainement cela qui a poussé Nicolas SARKOZY à se présenter, sinon il allait décevoir tous ses partisans. Juppé et FILLON ne s’attendaient pas à un tel raz de marée.

Tout au long de cette campagne électorale, Nicolas SARKOZY a réuni un grand nombre de militants à ses meetings, signe que ceux-ci étaient fatigués par les discours stériles et les querelles internes qui étaient le quotidien du parti depuis 2012.

Aujourd’hui, l’élection passée, Nicolas SARKOZY élu, Alain Juppé et François FILLON refusent la main tendue par Nicolas SARKOZY. Est-ce une surprise, une déception ? Pas pour la Nabote.

En effet, si Alain Juppé ne s’opposait pas franchement à l’élection de Nicolas SARKOZY c’est qu’il espérait le cantonner dans sa présidence de l’UMP et avoir ainsi un boulevard pour se présenter à l’élection présidentielle de 2017 à travers ses primaires ouvertes, misant sur l’antisarkozysme chronique de certains centristes et des socialistes pour être choisi, puisqu’il n’avait pu éviter l’élection de Nicolas SARKOZY à la tête du parti. Or c’était sans compter sur les militants UMP dont il a pu tester le refus de ses primaires ouvertes à Bordeaux le 22novembre. Furieux, Juppé n’a pas mâché ses mots et a dit qu’il passerait outre, ne cédant pas face à la foule. Curieuse manière de considérer et de respecter les gens que vous êtes sensé servir et à qui vous devez votre quotidien. À partir de là, la Nabote ne voyait pas comment Alain Juppé pourrait garder sa place auprès de Nicolas SARKOZY et cela se confirme. Alain Juppé comprend qu’il n’aura pas gain de cause auprès des militants, il n’a plus aucune raison d’être coopératif, il n’a rien à faire d’un ralliement où il sera second couteau quoiqu’il en soit et pas suivi par les militants de surcroît.

Quant à François FILLON, il semble être allé très loin dans ses turpitudes pour évincer Nicolas SARKOZY, la Nabote, là non plus, ne voit pas comment il peut se maintenir auprès de celui envers qui il a tout essayé pour lui nuire.

François FILLON et Alain Juppé ont totalement sous-estimé l’impact qu’avait encore Nicolas SARKOZY auprès des adhérents, des sympathisants. Ils n’ont pas su profité des 2ans de silence de Nicolas SARKOZY pour s’imposer en tant que chefs de l’opposition, préférant s’adonner à leurs querelles d’ego et en critiquant sans cesse Nicolas SARKOZY n’ayant plus aucun pouvoir. C’était pourtant une excellente occasion pour eux, de montrer leurs capacités d’opposants à François Hollande et de rassembleurs au sein de l’UMP en « oubliant » Nicolas SARKOZY et faire valoir leurs idées et leur programme. Au lieu de cela quel triste spectacle ces messieurs nous ont offert et à présent ils s’étonnent que les adhérents aient réclamé haut et fort le retour de Nicolas SARKOZY? Comme la Nabote a dit à François FILLON dans sa lettre ouverte du 19juin 2014, ils se sont trompés de président dans leur opposition, ils ont laissé faire François Hollande, ils étaient bien trop occupés à vouloir maladroitement effacer le fantôme de Nicolas SARKOZY et à se tirailler la première place du parti.

Que les médias à la solde du pouvoir soutiennent de toutes leurs forces ces deux messieurs, comme la Nabote les comprend, ils ont été des opposants de rêve durant ces deux années passées, ils ne mettaient pas en exergue les bévues et les stupidités gouvernementales et en plus tapaient sur l’ennemi du pouvoir : Nicolas SARKOZY, que demander de plus à une pseudo opposition ?

Nicolas SARKOZY a joué malin, car aujourd’hui c’est Juppé et FILLON qui vont porter le poids de la division, pas lui. La Nabote pense que ce divorce est nécessaire. À quoi bon vouloir maintenir coûte que coûte une situation invivable ? S’ils restent ce ne sera qu’un ralliement de façade et ils continueront d’œuvrer dans l’ombre comme ils l’ont fait avec Coppé ? Ce n’est pas cela que la Nabote souhaite.

Le départ d’Alain Juppé et de François FILLON est une nécessité pour qu’enfin soit créé un vrai parti d’opposition libéré de ses querelles d’égos, un parti que l’on a guère entendu en tant que parti depuis deux ans .

La Nabote

Tag(s) : #L'actualité au jour le jour