Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Ceux qui disent que les professeurs ne font rien, avant de le dire, vous devriez passer une journée avec l un deux Ce n est pas 35 heures par semaine qu ils font , et leur métier, maintenant, n est pas de tout repos."

 

 

 

Voilà bien longtemps que la Nabote n'avait rien dit, mais les réformes de l'Éducation suscitent réflexion de la part de la Nabote.

Tout d'abord la Nabote n'a pas été du tout surprise par les excès de violence  commis dès la rentrée envers les enseignants. Dans la mesure où l'on dévalorisé un maximum la profession d'enseignant, il ne faut pas s'étonner d'en arriver-là et ce n'est qu'un début de la catastrophe. Je ne dirai pas bien du courage aux jeunes qui veulent se lancer dans ce métier si passionnant parce que lorsque j'ai débuté il y a 33 ans maintenant, mes profs me souhaitaient déjà bon courage, cela ne m'a pas empêché de m'épanouir avec des élèves réputés très difficiles.

Simplement, aujourd'hui l'enseignant peut être comparé à un épicier qui doit vendre au client ce qu'il  demande; nous, nous devons enseigner ce que veulent les parents et leurs chérubins.  J'ai le souvenir d'un père dont le gamin était plus qu'insolent qui m'avait adressé un courrier incendiaire par l'intermédiaire de son rejeton qui pavoisait parce que son père allait clouer le bec à la prof, parce que j'avais osé faire un cours sur le nazisme. C'était au programme, qu'y pouvais-je? Je lui ai répondu sur le même ton que puisqu'il semblait si préoccupé de l'éducation de son fils je profitais de l'occasion pour lui signaler que celui-ci était souvent plus qu'impoli, insolent et perturbateur et que cela relevait de son ressort, par conséquent je lui demandais de bien vouloir  faire diligence, et que pour ce qui était de superviser mes cours il y avait un inspecteur pour cela. Vexé car j'avais osé lui dire que son fils était mal élevé (ben oui M'sieur, c'est tout à fait çà), il m'a répondu que si instruction et intelligence allaient de paire je devrais pouvoir le rencontrer. Pas de problème, mais en présence de mon directeur, puisqu'il critiquait les programmes, ce n'est pas à moi qu'il fallait le dire. Comme ce monsieur ne payait pas la cantine de son fils,  j'attends toujours le fameux RDV depuis bientôt 8 ans.  J'en veux au père, car il s'est  dévalorisé aux yeux de son fils puisqu'il n'a pas eu le courage d'aller jusqu'au bout et a ridiculisé son gamin aux yeux de ses copains, lui qui parlait d'intelligence!!!.  Par contre pour ce qui me concerne, ce jeune a été adorable le reste de l'année car j'avais gagné son estime. Aujourd'hui, les jeunes peuvent en toute impunité insulter leur enseignant car celui-ci n'a que le droit de supporter et s'il se fait insulter c'est bien sûr de sa faute, les dits chérubins peuvent mettre le bazar dans une classe, là encore c'est la faute du prof qui n'a pas d'autorité, ce qui est exact, puisque nous n'avons aucun moyen de sanctionner les perturbateurs, sans risquer de nous faire taper sur les doigts ou d'avoir leurs parents qui  nous montrent leurs crocs et leurs griffes.

Ces jeunes qui ont commis des violences, vont revenir en héros dans leur classe, puisque leur sanction sera plus que légère. Ces profs qui se font agresser ont souvent la réputation d'être "gentils" et une sanction light pour l'élève ne pourra que mettre l'enseignant dans une position encore plus inconfortable devant une classe où il doit certainement avoir du mal à se faire entendre.

La plupart des parents n'ont que mépris pour les enseignants de leurs enfants comment veut-on que leurs enfants respectent leurs enseignants, il n'y a qu'à lire les posts sur les forums.

Ces innocents qui ne cessent de parler de nos 18 heures par semaines devant les élèves ont -ils 2 secondes réfléchi pour savoir quand nous corrigions les copies? Quand nous préparions les leçons et les exercices que nous faisons durant ces fameuses 18 heures? NON bien sûr puisque c'est la partie cachée du métier, la seule chose qu'ils voient ce sont les fameuses 18 heures devant nos élèves. Nos  mois de vacances, savez vous que nous ne sommes pas payés durant ces vacances. Nous sommes payés 9 mois sur 12 réparti sur 12 mois. Et si nous ne travaillons pas ce n'est pas pour nous faire plaisir mais pour que vos enfants se reposent, c'est bien pour cela que nous ne sommes pas payés. Par contre que les innocents sachent que durant ces vacances de 2 mois, la plupart des profs préparent leur année scolaire et il nous faut bien tout çà.

Bien sûr, comme dans toute profession certains collègues ne se cassent pas la tête, je dirai que lorsque l'on voit l'attitude de certains jeunes  dans nos cours je me dis que quelque part les collègues qui ne fichent rien n'ont pas tort, car ces chers anges et leurs parents n'ont même pas la politesse de respecter notre travail et notre personne, c'est grave.

Que des profs ne se cassent pas la tête, je le répète c'est comme partout, il y a des bons médecins consciencieux, des bouchers, des plombiers, des fonctionnaires sérieux et il y a des arnaqueurs. J'ai le souvenir de mon prof de philo qui resservait le même cours chaque année à la virgule près, un collègue qui au moment du passage à l'euro a changé dans son cours de gestion le franc en euro en ne prenant même pas la peine de faire la conversion, bonjour les salaires à 8000 euros, cela ne l'avait pas gêné. Ces cas ne sont pas la majorité,HEUREUSEMENT.

 

 

"On ne fait pas boire un âne qui n a pas soif. Ceux qui ne veulent rien faire, ce n est pas cette mesure qui les changera en bons élèves.

Et donc, yaka rien faire, c'est ça ?"

Voilà deux remarques prises sur le Forum du Nouvel Observateur à propos de la décision du ministre de vouloir  allonger de la durée scolaire.

Il ne faut pas tout confondre. L'allongement de la durée scolaire, pourquoi pas. Par contre vouloir IMPOSER une scolarité longue à un enfant qui est plus apte manuellement qu'intellectuellement est une GROSSE ERREUR. Ce sont ces gens plus doués manuellement qui refusent d'être  de bons élèves, qui n'ont rien a faire du savoir intellectuel car ils ne sont pas dans leur élémént, de la même manière qu'un intellectuel serait pitoyable devant un établi. Cette réflexion je la tiens de mon expérience de prof de français et d'histoire géo en LEP et CFA. 

Tant que l'on n'acceptera pas de reconnaître qu'il y a 2 formes d'intelligence: manuelle et intellectuelle  et que les 2 doivent être abordées différemment on ne s'en sortira pas.

Tag(s) : #Enseigner, mon grand bonheur