Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Valérie Trierweiler regrette les proportions démesurées prises par l’affaire de son tweet de soutien à Olivier Falorni.     Après son message ravageur d'hier, Valérie Trierweiler assume.

        Certains, hier, laissaient sous-entendre que ce mesage était un coup monté, qu'elle ne pouvait pas de fait sa situation en être à l'origine. Eh bien, oui,  c'est elle, et elle ne renie rien.

   Sur le fond, on ne peut pas lui donner tort. Elle rappelle à sa manière à François qu'Olivier Falorni est un de leurs amis et que le "déferlement socialiste contre lui est injuste car il est l'un des plus anciens et plus solides soutien de François Hollande" Le rappel à l'ordre est on ne peut plus clair à l'encontre de notre bon petit père François. L'amitié et la reconnaissance ont un sens pour elle mais en politique, il n'y a pas d'amis.

       Ce tweet, elle ne l'a pas envoyé  innocemment contrairement à ce que beaucoup voudrait nous laisser croire, elle est bien trop fine mouche pour cela. Notre François, elle nous l'a façonné. Elle est de la même veine que Ségolène, la différence entre elle d'eux c'est que Ségolène à toujours  fait de l'ombre à François alors que Valérie sait très bien qu'elle ne peut pas jouer de rôle important sans lui, elle se contente  de le briefer afin qu'il puisse accéder, là où elle pourra jouer le rôle auquel elle aspire et briller, nous y sommes. Elle met en valeur la personnalité de François, alors que Ségolène l'écrasait de sa superbe, on comprend mieux pourquoi François a un jour lâché, "Valérie est la femme de ma vie".

      Valérie Trierweiler, par son message a fait remarqué que François et ses disciples n'hésitaient pas à lyncher un ami pour être agréable à Ségolène Royal et que la sollicitude que chacun accordait à cette dernière était exagérée et injuste.

         Que dire de la forme, puisqu'elle savait pertinemment ce qu'elle faisait et les remous que cela allait occasionner. Cela laisse transparaître l'impact qu'elle a sur notre Président et c'est aussi un rappel aux dirigeants socialistes qu'il faut compter avec elle ne leur en déplaise, cela ne leur a pas échappé, d'où les multiples  réactions socialistes l'invitant à se faire discrète à l'avenir. C'est Valérie qui mène la danse dans le couple, c'est elle qui dicte à François ce qu'il doit faire et dire, pas Martine Aubry, Ayrault et consorts, à bon entendeur....

      Elle est fidèle en amitié, peut-on le lui reprocher? Beaucoup on dit: elle aurait pu envoyer un sms que faire cet éclat déplacé. Cet éclat elle l'a  fait sciemment en toute connaissance de cause, elle doit avoir ses raisons. Ce que l'on pressentait de François Hollande se révèle, il n'est qu'un manipulateur sans envergure, mais de cela nous étions prévenus, ses amis socialistes nous l'avaient dit.

    L'intervention intempestive de Valérie Trierweiler dans la vie politique ne l'a pas été par jalousie comme on veut bien nous le faire croire mais pour rappeler à l'ordre notre bon petit père François pour qu'il s'en tienne aux objectifs de sa campagne et qu'il n'en déroge pas même pour son Ex. Elle n'a pas mis longtemps à nous démontrer que le chef  en réalité, c'est elle et à rappeler aux socialistes que si François Hollande  a pu gagner les élections c'est grâce à son briefing en règle et qu'ils lui devaient allégeance pour cela.

      Quant à être discrète, cela ne semble pas être dans sa nature, pas plus que cela n' est pour Ségolène Royal, le PS a du souci à se faire. Le but de Valérie Trierweiler était de désavouer publiquement Martine Aubry et sa copine Duflot, et de mettre au pas le PS, c'est réussi malgré "le recadrage de notre 1er ministre" puisque aucun ministre ne se rendra plus à la Rochelle pour soutenir Ségolène jusqu'à dimanche alors que c'était prévu et que tout le PS fait aujourd'hui profil bas face à cette élection particulière.

La Nabote

Tag(s) : #L'actualité au jour le jour