Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Son élection aura été la porte ouverte de toutes les discordes gouvernementales, les sacs d'embrouilles, une catastrophe économique, plus rien ne tourne rond. La France n'a pas de capitaine, elle prend l'eau de toute part.

Personne au gouvernement ne sait où il va, c'est au jour le jour, chacun tire la couverture à soi d’où les couacs en pagaille. Valls le ministre le plus apprécié, a toujours joué avec les médias pour soigner son image, mais ment effrontément sur les statistiques des participants aux manifestations qui s’opposent au pouvoir. Ce gouvernement affiche ainsi le plus profond mépris pour ses opposants. Il a réussi à diviser les Français comme ils ne l'ont jamais étés avec son « mariage pour tous ».

Comment un homme puisse oser se faire élire et après dire sans sourciller » j'ai sous-estimé la crise, je ne pensais pas qu’elle durerait si longtemps » ? Toute la politique de Hollande est basée sur des paris :

  • Pari qu’en mettant dans son gouvernement toutes les tendances de sa majorité, il les maîtriserait mieux, c’est quelque peu raté. Renvoyer Montebourg ? il craint qu’il ne soit bien plus dangereux encore à l’extérieur du gouvernement. Remanier le gouvernement ? Mais pour mettre qui ? ils sont déjà tous au pouvoir, sauf ceux que François ne peut vraiment pas supporter, par conséquent, les ministres restent.
  • Pari qu’en stigmatisant les entreprises et les plus riches (pas si nombreux que cela) il obtiendrait le soutien inconditionnel des Français. Raté.
  • Pari que cette crise ne durerait que 5 ans. Ainsi elle devrait s’être déroulée presque totalement sous le quinquennat de Sarkosy puisque débutée en 2008. Lui normalement devrait bénéficier du redémarrage très rapidement. Malgré les prévisions de Bruxelles et du FMI, il n’en démord pas et croit toujours en sa bonne étoile et en son flair infaillible.
  • Pari qu’il allait prendre le leadership de l’Europe et isoler Angela Merkel qu’il veut abattre. N’oublions pas que celle-ci a refusé de le recevoir durant sa campagne électorale et que Monsieur est rancunier et revanchard. Raison pour laquelle dès sa prise du pouvoir, il s’est tourné vers les pays d’Europe du Sud, pour appuyer son offensive contre la chancelière. C’était sans compter avec les vicissitudes de l’histoire. Mario Monti a disparu de la scène politique et l’Espagne s’est ralliée à l’Allemagne. Résultat : c’est notre François qui est bien isolé en Europe et dans le monde, pas Angela.
  • Pari qu’il allait pouvoir susciter la rébellion des Allemands contre la politique de Merkel en s’immisçant dans la campagne électorale allemande, par l’intermédiaire du PS et de son manifeste incendiaire contre la chancelière qu’il a fallu vite rectifier avant que les choses ne se gâtent vraiment entre la France et l’Allemagne. Pari encore perdu donc.
  • Pari qu’en ayant amadoué la justice en accédant à leur demande, et sachant que ceux-ci lui sont favorables politiquement, il pourra appliquer sa politique revancharde contre Sarkosy et ses affidés qui ont eu l’outrecuidance de le poursuivre avec Ségolène en 2007 pour fraude fiscale. Simplement c’était sans compter avec l’affaire Cahuzac mis au grand jour par Médiapart que l’on espérait soumis, c’était sans compter avec l’affaire Fabius. Pour minimiser ces affaires, Sarkozy a été mis en examen, Guéant a été mis à mal avec des primes en « liquide » qu’il aurait touchées durant sa fonction. Que n’a-t-on pas dit à travers les médias, en oubliant de mentionner l’affaire Fabius. Or il s’avère que Valls actuellement touche les mêmes primes (voir le Figaro) !!!!!
  • Pari que les médias lui resteront dévoués. En plus de ses bonnes grâces vis vas vis de la presse, il lui a accordé de nouveau les avantages que Sarkozy lui avait retiré, ce qui explique toute la virulence de l’opposition des journalistes contre ce dernier. Pari jusque-là largement réussi car aucun journaliste n’a sourcillé sur la déclaration du patrimoine bien douteuse de François. Les médias viennent même à la rescousse pour expliquer que la politique de François est la bonne. Les sondages sont tellement favorables à Sarkosy qu’ils craignent son retour et s’activent pour présenter François sous les meilleurs hospices.

Aujourd’hui Hollande a donc deux supers béquilles qui le maintiennent au pouvoir : la justice et les médias. Ce que ces deux institutions n’ont pas réalisé en soutenant aveuglément Hollande contre Sarkosy envers et contre tout :

  • En lançant fuir des pseudos informations judiciaires concernant des personnalités de droite qui s’avèrent ensuite faire pschitt
  • En diffusant largement ces mêmes informations au travers des médias et en faisant le black out sur tout ce qui est malversation à gauche.
  • Ces mêmes médias qui s’empressent aujourd’hui de venir à la rescousse du président en faisant de la propagande digne d’une presse des pays de l’Est.

C’est à quel point elles se discréditent. La justice comme les médias risquent de le payer très cher, le moment venu. Ils ne procèdent ainsi que pour conserver leurs avantages, pas pour le souci de la France et aussi par un souci de revanche face à Sarkozy qui a voulu, et pour cause, réformer l’une, et remit à sa juste place, l’autre.

La Nabote

 Quel bilan pour Hollande après un an au pouvoir?
Tag(s) : #L'actualité au jour le jour