Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bruxelles n'apprécie pas les manoeuvres de  HOLLANDE

Le torchon brûle entre Bruxelles et Paris. Les interventions de Mr BARROSO énervent copieusement Mr le Président de la République et son gouvernement et vis versa . Comme cela se comprend. Mr HOLLANDE qui s’était fait fort de mettre Bruxelles au pas , voilà que Mrs les Commissaires lui donnent ouvertement des leçons d’économie et osent lui faire vertement des rappels à l’ordre. Ces Messieurs sont nullement impressionnés par Mr HOLLANDE. Il a l’air de quoi, du coup, notre président face à ses électeurs ? Qui d’ailleurs pour la plupart confiants dans le pouvoir de notre chef suprême sont convaincus que lui seul a le droit d’intervenir sur nos finances et que Mr BARROSO n’a rien à y faire. Mr BARROSO n’a pas pensé que par ses propos il démontre sans la moindre ambigüité aux innocents électeurs socialistes stupéfaits que finalement HOLLANDE est obligé de suivre ce que l’ensemble des pays européens décident et qu’il ne peut pas faire ce qu’il veut. C’était un reproche virulent qu’il a fait à Nicolas SARKOZY durant la campagne et il se faisait fort de rectifier cela. On voit aujourd’hui toute la portée de son discours qui ressemble plus au caprice d’un enfant à qui l’on ne veut pas donner le jouet qu’il désire.

Le discours du gouvernement français ne peut qu’agacer nos partenaires européens, car celui-ci est destiné uniquement à son électorat et par conséquent il ne donne aucun signe crédible à l’UE sur lequel se fier qui démontre la volonté de la France à réduire sa dette puisque c’est un discours totalement électoraliste et à côté de la plaque de surcroît.

HOLLANDE fait beaucoup de bruit depuis la France, mais une fois à Bruxelles il accepte discrètement les décisions, car il n’a pas les moyens de faire autrement.D'où le sentiment d'un double langage ressenti par nos partenaires

De plus, l’ambition et le doux espoir caressés par François HOLLANDE à propos de l’Europe ont été largement compris par nos partenaires. De toute évidence, ceux-ci ne semblent pas partager ses vues et être disposés à lui permettre de réaliser son objectif pas vraiment caché.

HOLLANDE, à force de jouer un double jeu afin de conserver le peu d’électorat qui lui reste se décrédibilise chaque jour un peu plus aux yeux de nos partenaires et avec lui la France.

Avec la réforme des retraites que lui impose Bruxelles, HOLLANDE va complètement se décrédibiliser aux yeux de son électorat. Lui, qui s'était fait fort de remettre la retraite à 60 ans et de maintenir le statut quo d'avant la réforme SARKOZY, sa réforme à l'opposé de sa promesse électorale doit avoir un goût amer pour ceux qui ont cru en lui. C'était une promesse au demeurant stupide de la part d'un politicien sortant de l'ENA, puisque intenable il le savait forcément, qui risque de lui coûter très cher car ses électeurs confiants vont comprendre que son discours à ce propos n'était ni plus ni moins qu'un leurre.

Durant la campagne, HOLLANDE a parié très gros, et s'est beaucoup avancé:

"Moi Président, je......." 15 fois.

Ses souvenirs d'étudiant à l'ENA lui ont fait sous-estimer la crise,il pensait qu'elle devait cesser très vite et que son quinquennat n'en serait pas pénalisé, raison pour laquelle il l'a niée, encore une malhonnêteté de sa part, lui jouent un vilain tour. Par contre son opposant, Nicolas SARKOSY, lui, avait bien vu ce qui arriverait si HOLLANDE accédait au pouvoir et s'il réalisait telles que, ses propositions démagogiques.

Bruxelles n'apprécient pas les manœuvres politiciennes de HOLLANDE faites uniquement pour imposer le socialisme coûte que coûte en France mais aussi en Europe, une grande partie des Français n'apprécient pas plus et à l'automne avec la réforme des retraites qu'il avait juré de rétablir à ce qui était avant les réformes de SARKOZY ce sera son électorat qui se sentira floué et là........

La Nabote

Tag(s) : #L'actualité au jour le jour