Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour le gouvernement, ils ont fait un excellent travail depuis un an : Nous sommes en récession

D’après le monde du 15/05/20013 :

La France retombe en récession. Selon les chiffres publiés par l'Insee mercredi 15 mai, le produit intérieur brut (PIB) a reculé de 0,2 % au premier trimestre, après une contraction de 0,2 % de l'activité sur les trois derniers mois de 2012.

Cette récession n'en reste pas moins un mauvais signal pour le pays. Tous les voyants sont au rouge. "La production totale est au point mort ; la consommation, atone ; les dépenses d'investissement se replient ; les exportations baissent à nouveau", résume dans ses grands titres le rapport de l'Insee.

Ce diagnostic fait écho au sentiment de déclin ressenti par des millions de Français, déprimés par le climat ambiant et assommés par le recul de leur pouvoir d'achat en 2012 (–0,9 % selon l'Insee). Une première depuis 1984.

Mais le signal le plus inquiétant se trouve du côté des entreprises. L'investissement des sociétés non financières s'est encore contracté de 0,8 % au cours des trois premiers mois de 2013 quand les dépenses d'investissement totales reculaient de 0,9 %. "C'est une mauvaise nouvelle qui montre un choc de confiance négatif en France qui va être difficile à atténuer ou corriger", pense M. Beffy.

Cela fait cinq trimestres que l'investissement recule, poursuit-il, et cette tendance devrait se poursuivre car les marges des entreprises françaises, déjà faibles, reculent encore. "C'est grave", dit-il.

Il y a un an Hollande nous disait droit dans ses bottes qu’il n’y avait pas de crise, qu’il suffisait de virer Sarkosy, d'assommer les "riches" et les entreprises d'impôts, de mettre au pas les banques, voire les marchés financiers et les paradis fiscaux; les pays qui s’en sortent le mieux devaient eux aussi mettre la main à la poche (allusion à l’Allemagne qu’il avait bien l’intention de mettre au pli) et ainsi tout irait mieux, car LUI saurait imposer tout cela. Le changement total, quoi !

Hollande entendait bien mettre en place en France et en Europe des idées politiques d’une époque révolue depuis presque 25 ans, où les entreprises, les banques seraient sous tutelle de l’État et les trop riches soulagés de leur trop plein d’argent toujours au profit de l’État. Il espérait aussi qu’avec le soutien des pays du Sud européen, il deviendrait le chef de file de l’Europe, détrônant Angela. Il voulait réussir, là où tous les dirigeants des pays de l’Est ont finalement échoué.

Un an après, la désillusion est totale pour ceux qui y ont cru, les chiffres sont là, sans appel. Cependant François Hollande ne varie toujours pas son discours, les ministres sont satisfaits d’eux, et s’entre-déchirent lamentablement. Jusqu'à quand?

La Nabote