Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quand Pujadas confirme que le secret judiciaire n'est plus assuré

Hier au soir, Bernard Tapie accordait la primeur de sa défense après 96 heures de garde-à-vue sur Antenne2 face à un David Pujadas, rapidement débordé par l’homme d’affaires.

Visiblement Pujadas à été surpris par l’énergie déployée par Bernard Tapie. Certes c’était du Bernard Tapie gouailleur tel que nous le connaissons, et le moins que l’on puisse dire c’est que ce pauvre David Pujadas a été plus d’une fois renvoyé dans ses cordes, le poussant même à une argumentation sidérante. En effet, quand Bernard Tapie conteste les informations que Pujadas lit sur des coupures de Presse à savoir les réponses de Tapie lors d'interrogatoires, Pujadas répond avec un aplomb extraordinaire : « Ce sont vos réponses lors des interrogatoires, vous ne pouvez les contester ». Quand Tapie lui demande ses sources, notre Pujadas sans se démonter lui répond « par les fuites judiciaires, vous savez bien que c’est courant ». Cela veut donc dire en clair que le secret de l’instruction est systématiquement violé par ceux-là même qui sont chargés de le garantir. Si vous êtes une personnalité de droite en particulier, tout ce qui se passe dans le bureau des juges est ainsi porté sur la place publique, avec l’interprétation des journalistes selon l’orientation qu’ils veulent donner à l’affaire, faisant fi de la présomption d'innocence. Cela s’appelle de la manipulation d’opinion et les journalistes ne sont pas à une contradiction près, l'essentiel n'étant pas la vérité en tant que telle, mais de capter l'attention d'un grand nombre de lecteurs ou d'auditeurs.

Cet aveu de Pujadas qui lui a semblé tellement naturel, amène quand même une interrogation à la Nabote. En effet, quand on mesure l’aspect charognard du métier de journaliste et la lutte sans merci que se livrent tous les médias pour avoir la primeur des infos, il paraît impensable à la Nabote que ceux-ci ne monnayent pas l’exclusivité des interrogatoires auprès des juges et cela doit être évidemment aux plus offrant. C'est donc de la corruption de personnes assermentées, c'est aussi une faute professionnelle lourde de la part de ces mêmes personnes. C'est un dysfonctionnement établi par les médias, qu'ils ne risquent pas de dénoncer, arguant le droit à l'information qui leur est si cher.

Fort édifiante également la méconnaissance totale de Pujadas du fond du dossier et du monde des affaires, se contentant du travail de ses collègues.. Un grand nombre d'informations non étayées ni vérifiées sur des sujets sensibles nous sont constamment présentées comme argent comptant. Cela fait froid dans le dos car ainsi va et s'enfle la rumeur qui court après quelques "lièvres" qui font vendre la presse comme les a nommés Bernard Tapie, dont on peut saluer une nouvelle fois la combativité et l'exceptionnel goût d'entreprendre.

Les médias pensent qu’ils font partie d’une corporation intouchable, au-dessus des lois, se présentent résolument en inquisiteurs, possédant forcément la vérité et nous l’assène comme telle quotidiennement. Ces Journaleux qui pendant cinq ans ont installé cette détestation contre SARKOZY à partir du moment où il leur avait refusé les 30% de déduction fiscale + 10% pour les audios que, bien sur, Hollande s'est empressé de leur octroyer pour mieux les ASSERVIR, on en voit le résultat. Ils pratiquent la désinformation, la manipulation d’opinion au profit de leur idéologie politique. L’intégrité n’est ni dans les médias ni dans la justice, on ne peut que le constater quotidiennement. Hier soir, Pujadas, complétement déstabilisé par Tapie, a lâché l’argument qu’il ne fallait pas : nous dire que les fuites judiciaires étaient normales et récurrentes.

Cela prouve juste qu’il y a collusion entre les juges et les médias pour démolir ou innocenter un prévenu selon qu’il soit de droite ou de gauche. Il est curieux que l’on ne reparle plus des affaires Guérini, Cahuzac, Fabius fils(achat d'un appartement de 7 millions d'euros en étant au chômage?! Etc. , etc. , etc. Les "affaires socialistes sont allées aux oubliettes", grâce à la complaisance des médias.

La Nabote

Tag(s) : #L'actualité au jour le jour