Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La conférence de Presse de notre CHER Président

Comme prévu par la Nabote, le Capitaine est toujours aussi satisfait de lui-même. Il tient bon le gouvernail, et le pays va dans le bon sens. A l'écouter, il est l'homme de la providence qu'il nous fallait, il va sauver la France et l'Europe, car il applique la meilleure politique... Alors de quoi nous plaignons-nous?

Comme prévu aussi, les médias relayent cette bonne parole sans moufeter et semblent tous très satisfaits par la prestation du Capitaine. Ont-ils pour mission de rassurer le bon peuple en passant en boucle, et en insistant sur les pseudos réformes qui doivent redresser le pays? Le Parisien, le Nouvel Obs nous font même un inventaire des promesses tenues pour nous démontrer que ce gouvernement TRAVAILLE et qu'il n'est pas si mauvais que cela.

Nous avons ,là, une presse de propagande au service du pouvoir et d'un parti. Ceci n'est certes pas nouveau, puisque Hollande était le candidat des médias, mais à présent que l'impopularité du président s'accroît, la presse n'a de cesse de vanter les mérites de ce gouvernement en atténuant les couacs et les bourdes, en minimisant cette impopularité.

Hollande n'est décidément pas un grand président. Alors qu'il n'affiche aucun résultat depuis un an, il trouve encore le moyen de critiquer son prédécesseur et de s'autocongratuler.
Hélas pour Hollande, il faut lui rappeler que s'il se prend pour un grand président, il reste le plus petit des présidents de la cinquième république.
Petit par sa vision de l'avenir. Petit par sa suffisance. Petit par son arrogance. Petit par son clientélisme. Petit par son socialisme. Petit par ses résultats. Petit par sa médiocrité. Hollande est bien ce qui se fait de pire pour conduire un pays vers le nouvel ordre économique mondial.
Hollande rêve à voix haute d'une grande présidence et ne produit aucun résultat.
Hollande et son autosatisfaction qui est devenu si peu crédible, qu'il n'y a en France que les médias et les serviles militants socialistes pour lui trouver des qualités de président.

La Nabote