Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le G20, un désastre de plus pour François HOLLANDE

Le G20 nous a démontré si besoin était toute l’importance et le crédit que les dirigeants du monde entier accordent à notre Président.

Il l’avait annoncé sans ambiguïté haut et très fort sur tous les médias français : il était en possession de preuves irréfutables qui prouvaient que Bachar el Assad était bien l’auteur de l’utilisation du gaz sarin sur les populations. Par conséquent, la France (et lui par la force des choses) allait être l’un si ce n’est le chef de file de la coalition européenne qui allait avec l’aide des USA « punir » militairement (comme on punit un inférieur) Bachar el Assad, grâce à la puissance militaire de la France et des USA.

Pour François HOLLANDE c’est enfin un rôle qui correspond à sa juste valeur puisqu’il a été le 1er à avoir dénoncé très fort le crime commis, qui va être à l’origine de cette coalition occidentale puisqu’il faut lui rajouter les USA et à la place qu’il entend bien tenir dans le monde.

Aujourd’hui qu’en est-il ? Les Anglais qui semblaient au départ être partants, se sont ravisés par l’intermédiaire de leur Parlement ; le Président américain, depuis veut (où espère-t-il ne pas l’avoir ?) l’aval du Congrès américain pour se lancer ou pas dans l’affaire. Ainsi les plus solides alliés de la France donc de François HOLLANDE, sont en train de faire marche arrière.

Il y a eu le G20, où François HOLLANDE nous disait qu’il allait pouvoir ainsi convaincre ses homologues et que ceux-ci se rallieraient grâce à ses preuves à ses arguments. C’était sans compter avec Vladimir Poutine, qui a joué finement. En effet, ce dernier demande des preuves irréfutables apportées par l’ONU (il doit savoir qu’il n’y en a pas) pour adhérer à cette action punitive, mince alors, les preuves avancées par François HOLLANDE ne seraient donc pas valides ? Poutine a juste voulu donner un os à ronger aux partisans de cette action punitive pour ne pas complétement gâché le G20 qui se passait chez lui et montrer sa bonne volonté, tout en sachant pertinemment qu’il ne fera rien puisque de preuve, il n’y aura certainement pas. D’ailleurs curieusement, des navires militaires russes croisent en Méditerranée aux abords de la Syrie pour la défendre d’une attaque éventuelle des USA et de la France.

Cependant, les médias français voyaient déjà un retournement de Poutine dans le sens de François HOLLANDE. Ayant compris toute l’estime que ces 2 hommes se portent, la Nabote voyait mal Poutine soutenir HOLLANDE, c’était plutôt quel coup fourré, il lui prépare ?

La douche froide est arrivée pour François HOLLANDE, dès les premiers moments lorsque le président de la communauté européenne est venu balayer les espoirs de François HOLLANDE : la Communauté européenne était partisante non pas d’une intervention militaire mais d’une médiation politique. Voilà, notre Président désormais chef de file de lui-même uniquement.

L’attitude de Poutine est humiliante pour François HOLLANDE, pour plusieurs raisons :

  • Il lui enlève son rôle de 1er interlocuteur. Il traite avec OBAMA et les Américains, pas avec lui.
  • HOLLANDE est relégué dans l’antichambre, contraint d’attendre, un feu vert qui selon toute vraisemblance il n’aura pas.
  • Poutine s’est adressé aux Américains, pas aux Français !!
  • Les preuves avancées par HOLLANDE, sont reléguées au rôle de pacotilles et Poutine a réussi à isoler notre Président, bien comme il faut.
  • Il lui a rendu la monnaie de sa pièce, en le méprisant ouvertement, ce dont ne s’était pas privé Hollande lors de la visite de Poutine en 2012. Donc sur ce point, HOLLANDE n’a que ce qu’il mérite.

Dans ce G20, et le dossier sur la Syrie, Poutine ressort gagnant. OBAMA, doit penser qu’il a commis une erreur en accordant quelque crédit à HOLLANDE.

Fabius a encore essayé de convaincre les Européens, à Vilnius, lui aussi sans succès.

Ce G20 est donc pour la diplomatie française et pour François HOLLANDE en particulier, un cuisant échec, dont les médias ne soufflent mot.

En France, les Français sont eux aussi contre cette éventuelle action punitive militaire orchestrée par notre Président, le voilà donc bien seul. Va-t-il se comporter comme l’animal blessé et chargé l’ennemi malgré sa faiblesse ? Où va-t-il se dégonflé ?

Une chose est certaine, la Syrie est pour François HOLLANDE, un coup qui a foiré bien comme il faut où il perd le peu de crédit qui lui reste. HOLLANDE en voulant être le 1er sur tous les coups confond vitesse et précipitation.